espoir, rentrée, vacances

Take it Esy

Cher élève d’une certaine classe,

J’espère que tu sais que nous allons de nouveau morfler pour cette nouvelle année scolaire. Après avoir essayé de finir tes programmes de 3ème et de 2nde en mode marathon avec chaussures trouées avec des crampes aux mollets au 20ème km, me voilà investie de la lourde tâche de te faire cours dans des conditions défiant toute concurrence : suivant un planning établi en accord avec l’équipe pédagogique, nous allons nous succéder pour te faire cours en présentiel (pour les collègues les plus chanceux ) sur 1 toute petite demi-journée par semaine  et en distanciel pour tous les autres et ce, sans t’avoir jamais vu. Déjà c’est compliqué de prendre le pouls de la classe en scrutant vos regards le jour de la rentrée (avant c’était les visages mais maintenant il y a le masque !) alors tenter de vous motiver en déchiffrant la tonalité de vos voix est, pour le cas, une expérience inédite dont je me serais bien passée.

Tu auras remarqué que je n’envisage même pas qu’un cas positif vienne perturber notre scénario parce qu’à ce moment, le distingo « ou wè’y ou pa wè’y » se fera entre vaccinés ou non. J’ai vite abandonné cette possibilité, après m’être retournée le cerveau en tenant compte des dernières  prouesses techniques et en essayant de visualiser ce cours dernière génération, affublée d’un micro d’ambiance et d’une caméra aussi statique qu’une coiffure de mariage d’époque. En dépit des directives officielles concernant le protocole COVID, nous ignorons à ce jour celle qui sera en vigueur dans notre lycée; si Jean-Mimi s’en est occupé comme de sa barbe cet été, inutile de te dire que je multiplie de manière exponentielle les plans catastrophes.

Cette rentrée sera, certes, un peu spéciale pour toi : presque toutes tes vacances ont été en confinement strict, peut-être que ta famille a été touchée par le deuil, tu as oublié de faire ton cahier de vacances. Il nous faudra quelques temps pour apaiser l’ambiance et retrouver nos automatismes: toi essayant de faire rire la galerie, moi en te donnant une interro la 2ème semaine de reprise. Et si tu te venais à l’idée d’amener le débat sur la question du moment, je te répondrais que cela fait belle lurette que je supporte les gens qui n’aiment pas les maths, je peux bien supporter ceux qui n’aiment pas le vaccin ! Alors lâche tes cheveux, pète un bon coup ; il est temps de vivre ensemble malgré nos différences et  d’ajouter plus d’amour dans nos cœurs. Man ké fè tout pou toujou ni lov an tchè mwen …

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s