constat, coup de gueule, humour

Claire et limpide

Chère élève d’une certaine classe,

Je voudrais que tu pètes urgemment la petite bulle dans laquelle tu t’asphyxies en rêvant que le fait de détenir mon mail perso et mon numéro te confère un pouvoir capable de me faire plier quand tu me harcèles jusqu’à tard le soir. Mon cœur, la bienveillance dont j’ai fait preuve au premier trimestre suite à ton problème médical est comme une source d’eau en plein Carême, à un moment donné elle se tarit. Contrairement à certains membres du gouvernement, mon cours n’est pas une assemblée où tu te contentes de venir quand ça te chante pour toucher ton bon point sans jamais me remettre le travail demandé ou t’exprimer à l’oral. Nous sommes au mois de mars et je n’ai jamais entendu ta voix !

Derrière mes bonnes manières et ce sourire professionnel que j’arbore chaque matin se cache une femme dont le sommeil est évalué, à tout casser, à 4h de sommeil par jour, qui gère une ado accro aux nouvelles technologies et un fiston, pour qui glisser des pierres dans un pot d’échappement et rouler sa majorette sur ma nouvelle voiture constitue une expérience exaltante.

En conséquence, comme tout bon limogeage faute de résultats, je t’invite à me faire parvenir ta dispense officielle ou ta lettre de résiliation afin que je puisse statuer au plus vite sur ton appréciation. Je n’ai aucune intention de devenir un « bon bon » que tu suces. Si tu veux qu’on joue cartes sur table, dans la famille « House of Cards », face aux intimidations, demande la mère « An ba bwa ».

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s